En 1934, Gabriel Veyre entreprend un périple à travers le Maroc. Dans sa Ford, il embarque ses chambres photographiques, des boîtes de plaques autochromes, une caméra et de la pellicule 16mm. Casablanca, Tanger, Meknès, Fès, l'Atlas, Marrakech... Avec cette subtilité des couleurs propre à l'autochrome, il immortalise des centaines de paysages et filme autant de scènes de la vie quotidienne. Pressentiment, hommage à son pays d'adoption, testament photographique? Gabriel Veyre achève ce reportage en 1935 et meurt l'année suivante à Casablanca.